Elevage familial depuis 1999

Génétique des couleurs : le noir

Génétique féline : le noir et son expression

La couleur noire a la particularité de fonctionner avec deux gènes : le gène O (O pour « orange », gène co-dominant qui définit si les poils seront roux, O, ou noirs, O+) et le gène B, qui définit les différentes formes de « noir » lorsque le gène O+ s’exprime.

Petit rappel sur le gène O (roux) :
– ce gène est co-dominant et se situe sur le gonosome X (chromosome sexuel). De ce fait, si chez le mâle (qui a toujours une paire de gonosomes XY) il s’exprime une seule fois (roux ou noir), chez la femelle il peut s’exprimer deux fois (paire de gonosome toujours XX).
– Il n’y a donc que les femelles qui peuvent être écailles de tortues ou « tortie » (OO+), ce qui fait qu’une femelle rousse (OO) donnera une descendante mâle obligatoirement rousse, puisque ce sera forcément le gène O qui sera transmis ! De la même manière, une femelle noire (O+O+) ne pourra jamais donner de mâles roux.

Remarque importante sur la notion de noir / roux : un chat génétiquement noir (ou roux) n’est pas forcément uni. Génétiquement parlant, un Maine Coon brown blotched tabby est un chat… noir ! La présence du gène agouti fait qu’il apparaît rayé mais sa couleur de base est le noir. C’est d’ailleurs pourquoi dans certains pays (notamment l’Allemagne) ces chats sont appelés – à raison – Black Blotched Tabby et non Brown blotched tabby (bien que les rayures soient dans les tons beiges ou marrons !)

La série B définit les déclinaisons (ou mutations) de la couleur noir, et ne s’exprime qu’en présence du gène O+ sur au moins l’un des allèles des chromosomes sexuels. Elle comporte 3 types d’allèles :
B qui donne le noir
b qui donne le chocolat (interdit chez le Maine Coon)
bl qui donne le cinnamon (idem)

B est dominant sur les deux autres déclinaisons, tandis que b domine uniquement bl qui est totalement récessif. Donc pour résumer :

B > b > bl

Ainsi un chat noir peut être BB (homozygote, ce qui est le cas de tous les Maine Coons), Bb ou Bbl. On note généralement B*, puisque la seule présence d’un allèle B suffit pour que le chat soit noir.

De la même manière, un chat chocolat peut être bb (homozygote) ou bbl (hétérozygote), et un chat cinnamon ne peut être qu’homozygote blbl.

2 commentaires to “Génétique des couleurs : le noir”

  1. Bonjour,
    Tres intéressant votre site, merci de vous etre donné autant de mal!
    Si je puis me permettre, il me semble qu’une erreur se soit glissée dans cet article, à la dernière phrase, je cite:
    « De la même manière, un chat chocolat peut être bb (homozygote) ou bbl (hétérozygote), et un chat cinnamon ne peut être qu’hétérozygote blbl. »
    Vous l’avez sans doute vu maintenant -> blbl = homozygote!
    Bonne continuation à votre chatterie. Des bises à tous les poilus et tous les naturistes!
    CF

Commenter cet article

Vous devez vous connecter pour commenter cet article.

Des questions sur nos chats ?

Pour toute information concernant nos chats et chatons (lignées, génétique féline, santé, disponibilités...) n'hésitez pas à nous solliciter !