Elevage familial depuis 1999

Vacances avec son chat : les accessoires et produits à avoir

C’est bientôt le temps de la relaxation, du sport ou encore de la découverte de paysages majestueux, mais cela ne doit pas vous faire oublier que vos vacances peuvent être déroutantes pour votre petit protégé à quatre pattes. Découvrons les solutions qui s’offrent à vous pour que ces moments d’évasion en famille se passent aussi bien pour vous que pour votre matou !

Le chat en voyage : comment avoir un félin heureux même loin de chez lui

Des phéromones rassurantes pour apaiser son chat

Nombre de propriétaires de félins voient leurs vacances gâchées ou tout au moins perturbées par les comportements aussi indésirables qu’imprévus de leur chat. Qu’ils l’emmènent avec eux en vacances ou le fassent héberger par un proche, ces comportements résultent essentiellement d’une anxiété liée au changement d’environnement. Sans leurs fameuses marques familières, les félins ont davantage tendance à uriner, à griffer et à provoquer des conflits avec leurs congénères.

Ces écueils ne sont pourtant pas une fatalité. En effet, des dispositifs sont proposés aux maîtres et maîtresses qui veulent prévenir les sautes d’humeur de leur animal et favoriser son bien-être même quand il est loin de son territoire. On pense notamment au Feliway, un produit qui a la particularité de contenir une imitation des phéromones faciales du chat. Ces phéromones ressemblent à celles qu’il dépose chez lui, et jouent un rôle apaisant.

Les types de produits

En temps normal, dans son environnement habituel et familier, le chat secrète et dépose la phéromone de bien-être sur les objets de son territoire, qui véhicule un message d’apaisement et de sécurité. Elles le rassurent, l’informant qu’il est en territoire connu. Hors de son territoire et de ses repères, l’anxiété de l’animal augmente, il agira de nouveau de façon normale en balisant son territoire à l’aide du marquage facial… mais aussi d’urine et de griffades. Voilà pourquoi les phéromones de substitution peuvent être une solution. Pensez à tester d’abord le produit chez vous afin d’étudier la réaction de votre animal.

On peut brancher ce type de produit sous la forme d’un diffuseur. Pour que les phéromones soient diffusées dans une cage de transport ou dans un véhicule, vous devez opter pour le spray, qui a l’avantage de ne pas tâcher et ne laisse pas de marques perceptives visuellement. D’autres produits visent à imiter les marqueurs territoriaux, qui incitent les félins à faire leurs griffes dans les endroits traités, ou encore une source de marqueurs apaisants, pour restaurer la bonne entente entre des chats qui évoluent sous le même toit.

Les équipements pour transporter le chat

Le sac

A l’exception des plus sédentaires d’entre nous, les déplacements en véhicule ou en transports en commun font partie de notre quotidien. Ce qui n’est pas le cas pour nos animaux de compagnie, surtout les félins, susceptibles de vivre assez mal cette expérience. Par conséquent, il vous faut songer à les mettre autant que faire se peut dans les meilleures dispositions quand ces situations surviennent.

Le sac convient aux matous qui évoluent de manière apaisée durant les trajets. Veillez à ce que le bagage soit assez grand afin que l’animal ne se sente pas trop à l’étroit. Ne vous laissez pas influencer par l’aspect transparent / translucide de certains modèles, celui-ci n’a aucun impact sur le potentiel stress que pourrait ressentir votre compagnon. Toutefois, sachez que le sac de transport n’est pas une possibilité si vous prenez l’avion et si l’animal réalise le trajet en soute.

La cage

La cage de transport est parfaitement indiquée pour votre protégé à quatre pattes. La stabilité qui la caractérise lui garantira un voyage sans désagrément, et de votre côté vous pouvez la porter sans difficulté, elle dispose d’une poignée au-dessus, pour vous prémunir d’éventuelles griffures en cas de chat stressé. Les aérations frontales ou latérales dont elle est équipée assurent la ventilation et contribuent au confort de son occupant.

La taille demeure un autre paramètre important, le chat doit pouvoir se tenir debout ou allongé durant le trajet. Quant au matériau qui la compose, attention au tissu qui reste moins évident à nettoyer que l’osier ou le plastique, et moins résistant aux griffes.

Une petite attention peut aider le félin à passer un trajet relativement confortable, nous vous invitons à ajouter un coussin adapté ou à tapisser le fond de la cage avec une serviette moelleuse. Par dessus, disposez un tapis-litière absorbant, fort utile pour maintenir le chat au sec, à l’abri en cas de pipi ou de vomi. A l’occasion d’un trajet en soute, c’est une caisse de transport homologuée IATA que vous devrez avoir, nécessairement fabriquée en plastique rigide ou en fibre de verre. Un produit apaisant peut tout à fait être pulvérisé dans la cage pour faciliter le trajet et calmer le chat, ou bien un tissu sur lequel le chat a déjà marqué son odeur. Consultez le vétérinaire si le chat est trop stressé en voyage afin de lui faire prescrire un calmant léger.

Un trajet sans caisse ?

Quand bien même vous disposez d’un véhicule confortable, vous pouvez difficilement vous affranchir d’une caisse ou d’un sac de transport de qualité mais une alternative subsiste ! Il s’agit d’un harnais d’attache qui se fixe sur la banquette arrière. Empêchez-le de circuler jusque sous les pédales du conducteur et assurez-vous de bien laisser les vitres et portières fermées, y compris à l’arrêt. Procédez à des arrêts réguliers sans oublier de lui présenter de l’eau fraîche à chaque pause et cela devrait bien se passer.

La prévention sanitaire

Nous invitons les maîtres à se préoccuper encore plus consciencieusement de la santé de leurs félins quelques jours avant un départ en vacances. Ainsi, nous ne pouvons que vous recommander de faire réaliser chez le vétérinaire un bilan général de santé. En effet, une maladie ou autre anormalité est susceptible de s’aggraver une fois en villégiature. S’il est primordial de faire vermifuger votre petit protégé dès son plus jeune âge, l’attention ne doit pas être relâchée par la suite, quand bien même l’animal se porte bien.

En d’autres termes, il ne faut pas constater une anémie, des vomissements ou un pelage terne pour mettre en oeuvre cet acte médical. En fonction du mode de vie du chat, il convient d’effectuer sa vermifugation 2 à 4 fois par an. Si vous partez plusieurs semaines et que vous ne vous êtes pas rendus chez le vétérinaire depuis un long moment, prenez les devants ! La visite constitue une bonne occasion de vous informer quant aux vaccins nécessaires selon la destination que vous comptez rejoindre.

Les commentaires sont fermés.

Des questions sur nos chats ?

Pour toute information concernant nos chats et chatons (lignées, génétique féline, santé, disponibilités...) n'hésitez pas à nous solliciter !