Elevage familial depuis 1999

Génétique des couleurs : le blanc

Génétique féline : blancs unis et particolores

Le Blanc, génétiquement parlant, existe sous deux formes bien distinctes chez le chat :
– le blanc tel qu’on le connaît chez les chats particolores (gène S),
– le blanc chez les chats unis (gène W pour « white »).

Ces deux gènes n’ont strictement aucun rapport entre eux puisqu’ils régissent deux choses bien différentes.

À noter qu’il existe aussi deux autres catégories de chats blancs, mais que nous n’aborderons pas ici car elles ne se rencontrent pas chez le Maine coon, ni chez le sphynx (à ma connaissance !) : les albinos aux yeux bleus, et les albinos aux yeux rouges (très rares). Ces deux formes sont dûes au locus C qui régit le « patron » de la robe du chat.

Le gène W des chats blancs unis

Le gène W est ce que l’on appelle un gène épistatique (l’épistasie est le fait qu’un gène inhibe l’action d’autres gènes) : il inhibe intégralement l’expression des pigments dans la couleur des poils (inhibition de la synthèse de mélanine).

De ce fait, un chat blanc peut masquer une couleur de base qui pourra être transmise à ses enfants. À noter que l’allèle W (chat blanc) est dominant sur l’allèle w (chat coloré).

Ainsi, un chat blanc peut être soit WW (homozygote : tous ses enfants seront blancs) ou Ww (hétérozygote : il pourra soit donner des chatons blancs, soit transmettre sa couleur de base). On peut donc avoir un chat génétiquement brown blotched tabby qui apparaît blanc car son gène W inhibe la représentation de sa couleur de base !

À l’inverse, un chat coloré est forcément homozygote ww.

Le gène S des chats bicolores (colorés avec blanc)

Les chats bicolores sont génétiquement des chats colorés (homozygotes ww). La présence de tâches blanches sur leur fourrure est dûe à l’action d’un autre gène : le gène S. L’allèle S donne du blanc, c’est un gène autosomal dominant.

La représentation du blanc chez le chat coloré se décline donc comme suit :
– ss : le chat n’a pas de tâches blanches (il est coloré sans blanc)
– Ss ou SS : le chat est bicolore (environ 1/3 de blanc), Arlequin (2/3 de blanc ou plus) ou Van (tâches colorées uniquement à la base de la queue et sur la tête, une tâche étant autorisée sur le dos)

Donc on peut dire que deux chats sans blanc ne pourront jamais donner de chatons avec du blanc.

Remarque : la répartition et la proportion du blanc varient par l’action de groupes de gènes qui, pris séparément, n’ont aucune action particulière mais qui, regroupés, apportent des modifications visibles du phénotype. On parle alors de polygènes. C’est grâce à eux que la proportion de blanc, en particulier, varie d’un chat à l’autre génétiquement identiques sur le gène S.

Commenter cet article

Vous devez vous connecter pour commenter cet article.

Des questions sur nos chats ?

Pour toute information concernant nos chats et chatons (lignées, génétique féline, santé, disponibilités...) n'hésitez pas à nous solliciter !