Elevage familial depuis 1999

FOS et MOS dans l’alimentation féline

Les Fructo-Oligo-Saccharides et les Manno-Oligo-Saccharides appartiennent à la grande famille des fibres, c’est-à-dire des glucides non digestibles par l’animal.

Les Fructo-Oligo-Saccharides (FOS)

Les Fructo-Oligo-Saccharides sont des fibres hautement fermentescibles d’origine végétale (chicorée, ail, oignon, betterave…). Ils participent à la production d’acides gras volatiles (AGV) nécessaires à l’entretien et à la croissance des cellules essentielles de la paroi du gros intestin. Le milieu devient défavorables à la croissance des bactéries pathogènes. Les FOS favorisent directement directement le développement d’une flore bénéfique (effet barrière). les fibres sont indispensables dans l’alimentation du chat, d’une part pour stimuler le transit digestif, et d’autre part pour nourrir la flore bactérienne intestinale et fournir aux cellules de l’intestin l’énergie dont elles ont besoin.

Les Manno-Oligo-Saccharides (MOS)

Les Manno-Oligo-Saccharides sont des fibres non-fermentescibles qui, à l’état naturel, forment les parois des levures.

Leur mode d’action est double :
• stimulation des défenses naturelles en renforçant la quantité d’anticorps (produits par les globules blancs) au niveau de la muqueuse intestinale,
• régulation de la flore intestinale en jouant le rôle de leurre à l’égard des bactéries pathogènes qui, en se fixant sur les MOS, se détachent de la paroi et sont entraînées par le transit.

Le rôle des FOS et des MOS

Les FOS et les MOS contribuent à renforcer les défenses naturelles du chat, pendant sa croissance et tout au long de sa vie d’adulte :
• Le sevrage du chaton est une période de grande fragilité immunitaire. Le jeune chaton connaît un déficit de ses défenses : entre 2 et 3 mois, l’immunité maternelle disparaît progressivement alors que les défenses immunitaires du chaton ne sont pas totalement fonctionnelles : c’est le « trou immunitaire ».
• À l’âge adulte, le chat vivant à l’extérieur explore son territoire et est amené à rencontrer des congénères, à consommer des proies sauvages et ce sont autant d’occasions d’augmentation des risques d’accidents (plaies, blessures…) et de fragilisation de son état de santé.
• Le chat âgé, vulnérable, est plus sensible à l’attaque des agents infectieux du fait de la diminution progressive de ses défenses naturelles.

Les FOS et les MOS agissent ensemble pour équilibrer la flore intestinale. En influençant sa composition, ils agissent indirectement sur la santé globale du tube digestif.

Source : Royal Canin, Club Félinotechnique

Commenter cet article

Vous devez vous connecter pour commenter cet article.

Des questions sur nos chats ?

Pour toute information concernant nos chats et chatons (lignées, génétique féline, santé, disponibilités...) n'hésitez pas à nous solliciter !